Que se passe t-il en Tchétchénie avec les homosexuels ?

homosexuels-tchetchenie

Les habitants de certains pays ont commencé par accepter l’homosexualité. Cependant, ce sujet reste un tabou pour certains pays. C’est le cas en Tchétchénie où les homosexuels sont persécutés et torturés.

Une prison secrète

Le scandale a certainement commencé lorsqu’un journal russe, le Novaya Gazeta, a révélé l’existence d’une prison non-officielle qui servait à détenir les homosexuels. En effet, il parait qu’en Tchétchénie, il y a des établissements qui servent à enfermer les personnes homosexuelles. D’après les enquêtes du journal, l’un des bâtiments se trouve à Argoun, dans une ancienne caserne militaire. Ces enquêteurs disent que les détenus sont regroupés dans d’horribles conditions.  Ainsi, d’après l’explication d’un porte-parole, on trouve jusqu’à 40 prisonniers dans une cellule et ils sont brutalisés pour les obliger à donner le nom d’autres homosexuels.

On dit également que dans cette prise, on les force à se déshabiller et ils sont violés avec des bouteilles ou des bâtons pour les obliger à avouer qu’ils sont homosexuels. Et les ONG détiennent des preuves que trois hommes sont  morts sous ce traitement. Si certains meurent, d’autres sont relâchés et ceux qui peuvent fuir  le pays témoignent. Par contre, ceux qui ne peuvent pas se cacher doivent rester dans le silence, car ils ont peur de la répression.

Le meurtre des homosexuels

Toujours d’après les enquêtes de Novaya Gazeta, les homosexuels sont devenus la cible des autorités en Tchétchénie. Dans cette société, l’homosexualité est encore un tabou et un crime passible de mort. Ainsi, les autorités locales ont arrêté plus d’une centaine d’homosexuels et ils n’ont pas hésité à inciter leurs familles à les tuer. Pour laver leur honneur, des familles n’ont pas hésité à agir. Noveya a donc déclaré qu’au moins deux personnes ont été tuées par leurs proches et un troisième est mort suite à la torture. Pour confirmer cela, des homosexuels fugitifs à Moscou ont aussi affirmé auprès de l’AFP qu’ils ont été détenus dans une prison secrète et qu’ils ont été battus.

Des manifestations

Suite à cette révélation, des manifestations ont été organisées. Les membres de la communauté LGBT ont organisé une manifestation le premier mai à Saint-Pétersbourg. Une vingtaine de personnes se sont allongés sur le sol, avec le visage maculé de faux sang et le corps recouvert d’un drapeau en arc-en-ciel. Si vous l’ignorez, il s’agit d’une couleur qui symbolise la fierté homosexuelle. Mais au cours de la manifestation, les policiers ont réagi et ont arrêté au moins 18 manifestants. D’après les enquêtes, ces actions contre les homosexuels sont exécutées par la police et l’armée.

Peu importe d’où viennent les ordres, ces actions de violence contre les homosexuels ont fait réagir de nombreuses personnes. Des célébrités se sont même mobilisées pour les homosexuels persécutés en Tchétchénie. C’est le cas de Michael Youn qu’on retrouve avec un message inscrit sur une pancarte. Estelle Lefebure, Enora Malagré, Lambert Wilson, Jane Birkin et Elton John ont aussi soutenu la communauté persécutée.

homophobie-tchetchenie