Astuce : Ne plus forcer dans les montées grâce aux vélos électriques

monter-en-velo

Depuis toujours, monter une pente avec un vélo traditionnel n’est pas fait pour tout le monde. Il faut de l’entrainement et de bonnes conditions physiques pour y arriver sinon le conducteur va vivre de mauvaise expérience. Il va ressentir ses jambes qui tremblent, son souffle coupé. Parfois il n’a plus l’énergie pour arriver au sommet. Même les aguerris peuvent aussi vivre ce mésaventure. Mais aujourd’hui grâce aux vélos électriques ce problème des montées est réglé.

Les vélos électriques pour monter les pentes les plus durs

Le vélo électrique est accompagné d’un système d’assistance pour aider le cycliste dans sa conduite. En terrain plat, certaine personne ne peut pas voir l’intérêt du vélo à assistance électrique (VAE) par rapport au vélo classique. Pourtant grâce au moteur intégré au système d’assistance, le conducteur peut rouler plus rapidement (25km/h en général) sans se forcer. Il peut arriver au boulot sans se suer et rester propre pour bien débuter sa journée.

Mais l’intérêt du VAE se présente surtout lors d’un parcours en dénivelé. D’habitude on doit forcer le pédalage pour monter une pente. Arrivé au sommet, on sue, on est essoufflé, on est fatigué. Avec un vélo électrique, on doit pédaler certes mais sans faire trop d’effort. Il suffit de quelques coups de pédale pour que le moteur monte en puissance. C’est à lui de faire le plus dur. Avec les VAE de randonnée ou le VTT électrique certains cyclistes arrivent même à surmonter une pente de 35% sans transpirer. Toutefois, il faut que la batterie soit bien chargée et qu’elle dispose d’une très bonne autonomie.

grimper-en-velo

Le fonctionnement du système d’assistance pour faciliter les montées

En principe une assistance électrique comporte une batterie comme source d’énergie, un moteur, un contrôleur ainsi qu’un capteur. Pour que le système fonctionne, il faut que cycliste participe. Le conducteur doit pédaler quelque soit le type d’assistance du vélo électrique. Seulement pour une assistance à capteur de pédalage, il doit faire quelques coups de pédales peu intenses pour faire démarrer le moteur. Il y a aussi l’assistance par tension chaîne. Elle se déclenche immédiatement dès que la chaîne du vélo commence à tourner. Certains VAE disposent d’une assistance par capteur d’effort. Plus le cycliste pédale, plus le moteur monte en puissance. Mais les sportifs préfèrent le 4ème type, l’assistance par capteur de pression. Indépendamment de la cadence de pédalage, l’assistance se ressent selon la pression exercée sur les pédales.

Après les coups de pédales, le capteur envoie un signal au contrôleur. Celui-ci communique au moteur la puissance indiquée par rapport à l’intensité ou les nombres de pédalage. Une fois que le moteur augmente en puissance, le cycliste n’a plus besoin de forcer les pédales pour les montées. Pour ceux qui aiment les balades en montagne, choisissez bien le vélo électrique qui comporte une batterie de bonne qualité et  une excellente autonomie.

Grâce à ce système d’assistance électrique, les balades en montages à vélo sont accessibles à tout le monde.

Voici un excellent vélo électrique que j’ai découvert récemment sur ce site de comparaisons de VAE.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*